Menu

Sortie en HAD: Hospitalisation A Domicile

lundi 23 janvier 2017

http://mamandejumelles.blogspot.com/2017/01/sortie-en-had-hospitalisation-domicile.html

Petit récit de notre retour à la maison en HAD après plusieurs mois d'hospitalisation en réanimation néonatale, soins intensifs, puis Arc en Ciel.


On va enfin pouvoir sortir!!


Notre demande de sortie en HAD a été acceptée, et nous allions donc pouvoir remmener nos puces avec nous dans le cadre de ce protocole: nos princesses seraient reliées à de petits monitorings sur batteries et donc transportables, et on aurait la visite tous les jours de la PMI.

La sortie en HAD ne s’est quand même pas faite du jour au lendemain, il a fallu quelques jours pour que ça s’organise. La sortie était prévue pour un jour précis, et autant vous dire que ce jour là nous étions tous les deux, mon mari et moi, arrivés au petit matin pour repartir en famille au plus vite ! Mais ils nous ont fait attendre toute la matinée, parce qu’ils ne trouvaient pas le deuxième monitoring portatif qu’ils devaient nous fournir… Et quand le monitoring a finalement été retrouvé, bien sûr il était l’heure du biberon des demoiselles, et on nous demandait de libérer la chambre immédiatement car une autre maman l’attendait.

On s’est donc retrouvé à donner le biberon et à changer les couches dans l’espace salon du service… Un espace pas si grand, qui se trouvait bien rempli avec nous et nos puces (encore dans leurs berceaux), les cosys pour les remmener, les monitorings, leurs petites affaires, etc… On était dégoutés que ça se passe comme ça, mais on voulait rester positifs car c’était quand même le jour qu’on avait tellement attendu.

Ça y est, on est à la maison!

jumeaux-jumelles-prématurité-hospitalisation à domicile
Enfin à la maison!
Dès le lendemain de notre sortie, la PMI a décidé de débrancher le monitoring d’Abigaëlle car elle ne faisait plus ni bradycardies ni tachycardies. Mon mari avait pu s’arranger pour poser ces jours de congés paternité juste à ce moment là, et on se relayait la nuit pour s’occuper des puces, on commençait à trouver notre rythme. Bref, c’était le début du bonheur !!

De courte durée, bien sûr… Lors de la deuxième nuit à la maison, notre petite Rose a fait quelques petites apnées dans son sommeil, et pas mal de bradycardies. Au petit matin, pas très rassurée, j’appelais la PMI pour leur demander de passer au plus vite. Ils n’ont pu venir qu’en début d’après midi, et l’état de santé de ma petite puce s’était encore un peu dégradé. Chaque fois que son monitoring sonnait, il fallait qu’on la stimule pour qu’elle se mette à mieux respirer. Ils ont vérifié son taux d’oxygène dans le sang, et il n’était pas bon du tout.

Ils ont tout de suite pensé à une bronchiolite et nous ont dit qu’il fallait retourner tout de suite à l’hôpital. Ils ont appelé les pompiers pour qu’ils viennent au plus vite donner de l’oxygène à Rose et nous emmener. Silence, angoisse, attente….

En route pour l'hôpital...


Quand les pompiers ont débarqué à la maison ils ont mis Rose sous oxygène immédiatement, et tout de suite elle a rouvert de grands yeux et avait l’air d’aller mieux. Je l’ai gardé dans mes bras tout le long du trajet qui nous ramenait à l’hôpital toute sirène hurlante.

Retour au service Arc en Ciel, qui était déjà prévenu de notre arrivée, et nous avait préparé une chambre. Car bien sûr, il fallait aussi surveiller Abigaëlle qui a inévitablement suivi et a déclaré elle aussi la bronchiolite un jour plus tard.  Je n’étais que désespoir et tristesse… Une maman complètement abattue…


Article précédent: L'unité Arc En Ciel, dernière étape avant le retour à la maison
Article suivant: Première bronchiolite

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire