Menu

Non! Non! Non!

lundi 6 février 2017

http://mamandejumelles.blogspot.com/2017/02/non-non-non.html

"Tu mets ton manteau stp?" "Non!"
"Tu viens manger?" "Non!"
Quelque soit la question, toujours la même réponse...
Si vous aussi vous en avez marre de cette "phase" qui dure, qui dure... voici quelques conseils (qui ne résolvent pas tout, mais qui peuvent bien aider!)

1. Proposer une alternative:


Plutôt que de poser une question directe, qui amène à une réponse directe (oui/non), essayer de formuler autrement pour laisser un choix:
"tu veux mettre ton manteau toute seule ou bien avec maman?"
Souvent (mais pas toujours!), cela empêche qu'ils se braquent d'emblée, car ils peuvent choisir.

jumeaux-jumelles-non-opposition
Un dernier livre et on y va!

2. Laisser un temps de réaction:


J'ai fini par comprendre qu'interrompre les jeux de mes filles et les forcer à faire autre chose, ce n'était pas une très bonne idée...
Mais le temps avance, et on ne peut pas non plus attendre des heures qu'elles se décident à venir enfin...
Parfois, ce qui marche bien, c'est de les prévenir avant, et de leur laisser un petit temps pour répondre à ce qu'on leur demande:
"Tu peux encore lire un livre, et après on va manger".



3. Anticiper les conflits:

A force, on sait d'avance repérer certains conflits...
Et parfois, le fait d'expliquer à l'avance permet d'éviter une nouvelle crise.
"Nous allons à tel endroit, donc on va aller se préparer, et après on part".
Les enfants aiment qu'on leur explique les choses, ils veulent savoir ce qui va arriver, au lieu d'être mis devant le fait accompli sans explications.

4. Les laisser emmener un jouet:


Le plus souvent, ce qui est à l'origine des "crises" des mes puces, c'est qu'elles ne veulent pas partir de la maison.
Depuis que je leur autorise d'emmener un petit jouet ou un petit livre avec elles dans la voiture, ça va mieux.
Elles choisissent ce qu'elles veulent, tant que ça tient dans leurs mains, et ma voiture est pleine de jouets que je dois régulièrement remmener dans la maison pour refaire le vide dans la voiture!
Mais c'est tout de même une assez bonne solution, et en plus ça les garde occupées le temps du trajet.
Ensuite, elles savent qu'elles doivent laisser le jouet dans leur siège auto, et qu'elles le retrouveront après quand elles remonteront dans la voiture.

5. Instaurer des rituels:


Notamment pour aller faire dodo (voir également l'article: Comment les aider à faire leurs nuits? 10 conseils).
Car s'ils aiment aller se coucher, ils s'opposeront moins à aller dans leur lit.
Les enfants sont rassurés par les routines.
Nous mêmes avons nos petites habitudes!
Moi tout particulièrement... je trouve que ça enlève du stress de savoir ce qui vient ensuite!
Pas pour tout bien sûr, il faut aussi laisser une place à l'imprévu!

Mais le soir, c'est brossage de dent, pipi, petite musique douce et hop au lit avec doudou + tututes + bouillottes (et lucioles depuis peu).
Grâce à ce petit rituel, mes puces s'endorment très rapidement, il est très rare qu'elles se relèvent de leur lit.


6. Comprendre l'origine du problème:


jumeaux-jumelles-non-opposition
Tu ne m'attraperas pas...!
S'ils n'ont pas envie de faire telle ou telle chose, c'est parfois pour une bonne raison!
Autant que possible, il faut essayer de comprendre pourquoi...
Le problème, c'est qu'ils ont parfois du mal à nous expliquer pourquoi ils ne veulent pas faire ce qu'on leur demande, parce qu'ils ne le savent pas eux mêmes...
Et parfois, même en discutant, on ne trouve pas vraiment de raison à ce "non"...

Petit exemple: une fois, en allant chercher mes puces à l'école, l'une d'entre elle ne voulait pas rentrer à la maison avec moi.
Je croyais que c'était parce qu'elle voulait rester à l'école, ou que c'était juste pour s'opposer à moi.
Elle se débattait dans tous les sens, ne voulait pas mettre son manteau, pleurait.
Mais en fait, en réfléchissant un peu et en discutant avec elle, j'ai compris que c'était parce que la maîtresse n'avait tout simplement pas dit son prénom quand je suis arrivée, ou plutôt qu'elle ne l'avait pas entendu, car normalement les enfants ne doivent sortir de la classe que quand ils sont appelés...
Il y avait donc une raison, mais encore fallait-il comprendre!

7. Transformer les choses en jeu:


On ne peut pas le faire pour tout et tout le temps, mais une fois de temps en temps, ça peut vraiment aider! Par contre, ça doit vraiment rester occasionnel, sinon ça ne fonctionne plus...

Par exemple, pour réussir à les habiller le matin:
-  il nous arrive de jouer à deviner où mettre tel ou tel vêtement, et je fais semblant de me tromper en mettant les chaussettes sur les mains, ou la culotte sur la tête, pour qu'elles veuillent corriger les erreurs
- ou de jouer à ce que ça soit la sœur qui amène les vêtements de sa sœur un à un
- ou encore, elles s'aident à s'habiller l'une l'autre.
Autre petite astuce pour les habiller le matin en hiver: mettre leurs vêtements sur la radiateur avant de leur mettre, comme ça ils sont tout chauds et elles sont contentes de les mettre.

8. Prévoir du temps:


Vous avez remarqués comment plus on est pressés, plus les enfants font "exprès" de traîner et de refuser de faire ce qu'on leur demande?
C'est énervant non?
Et oui, car souvent, on ne le fait pas exprès, mais on arrange pas les choses, parce qu'on est pressés...
Et du coup on a moins de patience, et eux se braquent encore plus...
Il faut essayer de prendre le temps de faire les choses, quitte à se lever quelques minutes plus tôt le matin, de manière à être plus zen.


9. Essayer de leur dire autre chose que "non":


Parce que s'ils le disent, c'est bien parce qu'eux mêmes l'entendent... beaucoup!
C'est vrai, quand on est petit, pas mal de choses sont interdites, dangereuses.
Fatalement, dès qu'on voit nos enfants faire une bêtise, le premier réflexe c'est de dire "non".
Il faut essayer de surmonter cette première impulsion, et la remplacer par une discussion pour expliquer pourquoi il y a du danger ou de l'interdit.

Pour conclure:


jumeaux-jumelles-non-opposition
Mes deux petits cœurs
Tous ces petits conseils ne sont peut être pas miraculeux à tous les coups, et dans tous les cas, on fait ce qu'on peut, on est pas infaillibles...
Mais quand j'applique ces petites astuces, parfois en les alternant, ça m'évite quelques conflits avec mes puces, et c'est déjà ça!
Il paraît que cette période du "non" est normale et temporaire... mais elle dure jusqu'à quand selon vous?
Ici, les puces ont trois ans et demi, et on est encore bien dedans...

Si vous aussi vous avez des petites astuces pour gérer ces "non" à répétition, laissez-moi un commentaire svp, je suis preneuse!!!!

Vous pouvez également lire les articles  Comment ne pas craquer? et  Comment s'organiser et gagner du temps ? 10 astuces  pour plus de conseils afin de rester "zen"!



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire