Menu

Gémellité et frustration

vendredi 21 avril 2017

 http://mamandejumelles.blogspot.com/2017/04/gemellite-et-frustration.html


Avoir des jumelles, c'est deux fois plus de bonheur, mais c'est aussi deux fois plus de frustration!!

Mais j'imagine que les parents qui ont deux enfants ou plus d'âges différents doivent aussi connaître le genre de situations que je vais décrire...


👶👶 La frustration des parents de jumeaux:



Dès le début, j'ai dû me diviser en deux (enfin... diviser mon temps en deux, je ne me suis pas littéralement coupée en deux!).

Comme elles sont nées très prématurées, elles étaient en couveuses, et qui plus est dans des chambres séparées car sous isolement stérile complet. Je devais donc passer d'une pièce et d'une couveuse à l'autre, m'occuper d'elles tour à tour, et je ne savais jamais par laquelle commencer...

J'essayais de passer autant de temps avec l'une et l'autre, de faire autant de peau à peau ou de soins, car même si elles étaient complètement incapables de voir si je faisais des différences, je voulais leur donner autant de chances de s'en sortir à toutes les deux, je voulais qu'elles reçoivent autant d'amour et d'attention l'une que l'autre. Et elles en avaient de toute manière toutes les deux cruellement besoin pour prendre des forces et continuer à grandir.

Sans parler bien sûr de la frustration de ne pas pouvoir les ramener à la maison avec moi, pendant les quatre mois et demi où elles sont restées à l'hôpital...

Bref, depuis leur naissance, j'ai toujours eu l'impression de devoir me partager entre les deux (sans compter qu'il faut aussi garder du temps pour le mari, les tâches ménagères, et tout le reste...)

Et donc, j'ai parfois, souvent, tout le temps le sentiment de ne pas pouvoir profiter de chacune pleinement.

Le plus frustrant, c'est quand l'une des deux se fait mal, ou demande de l'attention en hurlant de manière insistante. 

Parce que immanquablement, c'est pile le moment où sa sœur se fait mal aussi, ou réclame de l'attention elle aussi, comme par hasard...

Bien sûr, ça marche aussi avec le téléphone: il suffit que je décroche mon portable pour qu'elles se mettent toutes les deux à me demander de l'eau, réclamer une histoire, vouloir faire un jeu, alors qu'elles étaient en train de s'occuper sagement toutes les deux... 

C'est vraiment très frustrant de ne pas pouvoir consoler pleinement celle qui s'est fait mal, ou de ne pouvoir pour une fois accorder son attention toute entière à l'une car on doit en même temps répondre à l'autre qui demande "pourquoi elle s'est fait mal?", "je peux avoir de l'eau?", "j'ai envie de faire pipi"... (si je ne lui réponds pas, elle se colle à côté de moi et pose la question cent fois jusqu'à ce que je lui réponde, et si je lui demande d'aller jouer plus loin le temps que je console sa sœur, elle ne comprend pas pourquoi je la "rejette" et se met à pleurer elle aussi).

C'est frustrant aussi de toujours essayer de faire pareil pour les deux, pour faire en sorte qu'aucune ne se sente lésée, parce qu'on a l'impression de ne jamais y arriver vraiment, et de ne pas échapper aux crises de jalousies quoi qu'il arrive...

Et si les deux pleurent en même temps, dans des pièces séparées, laquelle aller voir en premier?? Celle qui est moins loin ou celle qui hurle le plus fort? 

Il y a aussi les autres petites frustrations du quotidien, heureusement sans gravité, comme par exemple mettre une heure à avoir une photo où les toutes deux soient souriantes et nettes en même temps!!


👶👶 Frustration et privation:



Une autre chose qui me chagrine, c'est que j'ai parfois l'impression de priver mes filles, et de me priver moi aussi, de certaines choses, du fait qu'elles sont jumelles.

Je m'explique: les sorties par exemple ne sont pas toujours évidentes car ni gratuites ni sécurisées.

Par exemple, emmener mes princesses à la piscine pour une séance de bébé nageur:
- c'est hors de prix: la piscine la plus proche demande 12 euros par enfant, et pas de réduction pour le deuxième. ça fait un peu cher, surtout pour rester une demie heure dans l'eau maximum car mes puces deviennent toutes bleues tellement elles ont froid (la piscine est bien chauffée, mais elles sont tellement menues qu'elles n'ont pas de graisse pour leur tenir chaud).
- c'est une vraie opération commando: si je ne suis pas accompagnée, je ne me sens pas capable de les emmener toute seule. J'ai trop peur que l'une attrape froid pendant que je m'occupe de l'autre, de ne pas réussir à les surveiller toutes les deux dans le bassin, etc. Je sais que certaines mamans de jumeaux gèrent absolument tout, toutes seules, et s'en sortent très bien, et peut être que moi aussi j'y arriverais si je tentais, mais ça m'angoisse trop. Peut être quand elles seront plus grandes.

Même chose pour aller dans un parc: et si elles courent dans deux directions opposées, je rattrape laquelle en premier??

Sans parler des sorties qui me sont impossibles à cause de la poussette "hors normes": avez-vous remarqué comme certains parcs ont des barrières empêchant l'accès aux scooters et motos? C'est très bien, mais ça m'empêche de passer aussi, avec ma poussette double... Et faire les magasins, à part les grandes galeries commerciales, devient vite un vrai calvaire aussi quand on a une poussette deux fois plus large ou deux fois plus longue qu'une poussette "normale".
D'ailleurs ce ne sont pas les seuls inconvénients des sorties avec une poussette double: voir: Les sorties avec une poussette double.

jumelles-identiques-poussette-double
Poussette double côte à côte

Mon mari n'a pas toutes ces appréhensions, il expérimente beaucoup plus de choses dont je ne me sentirais pas capable: les emmener tout seul faire de la trottinette toutes les deux en même temps sur le bord de la route par exemple.

Alors j'essaye de me faire accompagner quand c'est possible, ou de faire des sorties plus adaptées. Et parfois, je prend mon courage à deux mains, et je tente les sorties toute seule avec les deux. Et au final, tout s'est toujours bien passé jusqu'à présent, je m'en sors très bien, même si je suis stressée pendant toute la sortie. Il faut que je prenne confiance en moi, et en elles.

Ce sentiment de frustration diminue légèrement à mesure que mes filles grandissent, mais il est encore là quand même, car bien souvent quand je pense à une activité, et que je mets l'idée de côté parce que ça me paraît trop compliqué à gérer, je me dis que si je n'avais qu'un enfant je n'aurais pas la même réaction.

Et d'un autre côté, avoir des jumelles, c'est aussi avoir la chance d'en avoir au moins une sur les deux qui veut bien des câlins et des bisous à tout moment de la journée! Du coup, pas de frustration en ce qui concerne les câlins!


👶👶 Quelles solutions?



⏳ La technique la plus utilisée: chacune son tour:

"Je m'occupe de ta sœur, et après ça sera ton tour!"
Je pense que mes filles ont déjà du entendre cette phrase un millier de fois depuis leur naissance...
Mais en attendant de me faire greffer deux bras supplémentaires, il faut bien qu'elles apprennent à patienter.
Il paraît d'ailleurs que les jumeaux/jumelles sont souvent tendance à être plus patients que les autres enfants, car ils sont habitués à attendre leur tour.
Je ne suis pas sûre que cela soit vrai pour tous les jumeaux, les miennes en tous cas ont toujours du mal à accepter qu'on leur dise d'attendre...
Quand je m'occupe de la première, la deuxième reste bien souvent dans mes jambes (mais au moins, c'est fini la période où elle restait à pleurer à côté de moi ou agrippée à mes mollets, elle reste juste dans mes pattes en attendant).


⏳ Les deux en même temps: 

A bras: au début, grâce au porte bébé et à l'écharpe de portage, et maintenant, en se faisant les biscottos! Mais honnêtement, je peux de moins en moins le faire, ça me fait trop mal au dos et aux bras... (et tans mieux, ça veut dire qu'elles grandissent!)
En activité: chacune d'un côté, ou chacune un genou. Mais il y a toujours un moment ou l'une des deux vient coller sa sœur et l'embêter, elles sont incapables de se laisser tranquille l'une l'autre bien longtemps.

jumelles-identiques-princesses-maman
Maman se fait les muscles!!


⏳ Chacune séparément:

C'est-à-dire trouver le moyen de garder des temps individuels.
Cela nécessite que l'une des deux soit déjà occupée, toute seule ou avec quelqu'un d'autre, pendant que je m'occupe de la deuxième.
Ce n'est pas toujours évident à mettre en place, mais je pense que c'est très important pour elles d'avoir des moments privilégiés où elles ne sont pas obligées de "partager" leur maman ou leur papa, et où elles reçoivent une attention complète et non divisée.
Donc avec mon mari on essaye parfois d'en prendre une chacun, de faire une activité avec elle, et après on échange.
Mais j'avoue que la plupart du temps, quand il est disponible il s'occupe des deux pour que je puisse me reposer ou faire autre chose, et vice versa...
Même chose quand on a l'occasion de les faire garder par papy mamie, je préfère les confier toutes les deux et pouvoir faire autre chose, plutôt que de n'en confier qu'une sur les deux et inverser ensuite. C'est plus simple pour moi comme ça, et je me dis que j'ai bien le droit de me faciliter les choses une fois de temps en temps! 😉



Au final, je pense que c'est surtout moi qui me sens parfois frustrée et privée, car même si mes filles sont parfois jalouses l'une envers l'autre, ce qui est tout à fait normal, elles ont l'air toutes les deux très épanouies. Il faudrait juste que j'arrête de me poser autant de questions! 😃






4 commentaires :

  1. Effectivement avoir de jumeaux nécessite une certaine logistique et une bonne organisation. Mon frère a des jumeaux de 1 an et c'est vrai que ce n'est pas toujours très simple. Mais en grandissant, tu te sentiras peut-être un peu plus libérée de toutes ces contraintes, ces frustrations et tu pourras profiter pleinement de tous ces petits moments avec tes filles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes encouragements Ma petite fabrique à rêves! Je souhaite bien du courage à ton frère, je trouve que les deux premières années sont les plus fatiguantes physiquement!! (après deux ans, c'est surtout une fatigue mentale, avec la période d'opposition, l'apprentissage de la propreté...!! lol) Mais comme tu le dis c'est surtout une question d'organisation et de logistique, et il faut trouver ses marques. J'ai quand même hâte qu'elles grandissent ! (et quand ça sera fait je vais sûrement pleurer pour récupérer mes "bébés" !! mdr)

      Supprimer
  2. Je te comprends et pour ne rien te cacher j'ai toujours redouter d'avoir des jumeaux. Il faut dire que nous en avons pas mal dans la famille. J'avais un peu d'appréhension parce que je voyais déjà ce que ça pouvait représenter en terme de logistique. Effectivement ce n'est pas simple. En lisant tes allers/retours d'une couveuse à l'autre je comprends d'autant mieux.
    Je trouve que tu gères tout ça vraiment admirablement. On voit bien que tu fais tout pour être présente autant pour l'une que pour l'autre et je suis certaine qu'elles le ressentent! Bravo à toi super maman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julie Our Little Kosmos! J'ai moi aussi pas mal de jumeaux dans la famille, je me doutais que ça pouvais me "tomber" dessus lol. Mais pour tout avouer, je me suis toujours dis que ça serait super d'avoir des jumeaux. Et pour bien des aspects, c'est vrai, c'est super! Mais pour certains autres aspects, oui, c'est du sport, et oui, c'est frustrant et fatiguant... Il y a des jours où on voit plus le positif, et d'autres où on voit plus le négatif, mais quoi qu'il en soit je n'échangerai ma place de maman de jumelles pour rien au monde ;)

      Supprimer