Menu

Quatre ans après...

jeudi 10 août 2017

 https://mamandejumelles.blogspot.com/2017/08/quatre-ans-apres.html



Petit avertissement: Je préfère prévenir mes lecteurs/lectrices qu'il ne s'agit pas d'un article estival frais et léger...



J'aimerais pouvoir vous dire que je suis une maman comblée et épanouie, heureuse de donner et de recevoir tant de tendresse et de câlins. Et je le suis, bien sûr, mais en partie seulement...

Car même si mon cœur de maman est rempli d'amour pour mes deux petites princesses, il est également brisé par les souffrances que j'ai enduré depuis leur naissance.

Et quatre ans après, les morceaux ne sont toujours pas entièrement recollés...


Une maman meurtrie et traumatisée:



Aujourd'hui mes petites princesses ont quatre ans. Je me réjouis de fêter leur anniversaire, et de les voir si pleines de vie.

Mais cette date remue toujours de nombreuses émotions en moi, pas toutes agréables.

Les souvenirs remontent chaque fois à la surface, de ma grossesse si difficile, de l'accouchement si terrifiant, de leur naissance si prématurée, de leur hospitalisation si longue, et de tout leur parcours si chaotique.

Les avoir vu si fragiles, m'être sentie si impuissante, sont des souvenirs gravés au fer rouge.

Pour résumer, je n'ai pas fini de soigner mes blessures, même si le temps qui passe estompe un peu la douleur.


Une personne différente?


Je sens que j'ai changé. Je pense que toutes les femmes changent en devenant maman, c'est un peu inévitable, on a de nouvelles responsabilités envers ces petits êtres que l'on aime si fort.

Mais de mon côté, je trouve que tous ces événements ont fait de moi une personne plus souvent morose, et plus jamais insouciante. Quelqu'un m'a même dit que j'avais "perdu mon petit grain de folie"...

J'aimerais être comme ces personnes que l'adversité rend plus fortes, et à qui cela donne encore plus l'envie de vivre et de profiter de chaque instant.

Certaines personnes me trouvent d'ailleurs très forte d'avoir traversé toutes ces épreuves, mais j'avais bien plus souvent l'impression d'être épuisée et démunie que forte et courageuse, et aujourd'hui encore j'ai parfois du mal à accepter tout ce vécu difficile.

Je me dis que j’arriverais sûrement plus facilement à oublier s'il ne s'agissait que de moi. Mais quand il est question des "fruits de ses entrailles", on est plus sensible.

Cet article restera assez court, car même si cela me fait du bien de parler de tout ça, cela n'est jamais facile non plus...

Et puis j'avais déjà évoqué la tristesse ressentie à leur anniversaire dans l'article : Age réel / âge corrigé.

Mais je vous rassure, il y a aussi des moments où j'arrive à me réjouir du présent et d'ailleurs voici un article un peu plus gai sur le sujet des anniversaires si vous avez envie de rester sur une note plus positiveDouble anniversaire!


Et malgré tout, je me suis découvert une autre force: celle d'être capable d'aimer inconditionnellement et infiniment... comme une maman quoi!

6 commentaires :

  1. Je pense qu'il est normal que tu ai perdu un grain de folie, tu es maintenant trop dans la "conscience" depuis cela... ça reviendra peut-être. en tout cas t'es battue et tu as maintenant deux filles adorables apparemment et ça c'est ce que je retiens de plus beau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bcp!oui c'est vrai que j'ai la chance d'avoir 2 filles adorables !! Je les aime tellement !! 😉

      Supprimer
  2. Merci pour ton article. Je te comprends et je crois qu'étant donné ce que tu as traversé il est normal que la douleur soit toujours aussi présente. Tant mieux si le temps l'apaise quelques peu, jespere pour toi qu'il finira par l'estomper bien davantage.
    En tous les cas tu as deux trésors magnifiques dans ta vie. ;)

    RépondreSupprimer
  3. Merci à toi d'avoir toujours un mot gentil pour moi! C'est adorable et ça me touche bcp.

    RépondreSupprimer
  4. Ce que tu as vécu est loin d'être anodin. Il est normal que tu en sois sortie changée, métamorphosée ! Mais la perte du grain de folie, l'apparition des angoisses qu'il arrive quelque chose est le lot d'une majorité de maman, je crois. Accouchement difficile ou non...
    le temps fera son œuvre, tout doucement peut-être, mais il le fera...

    Virginie

    RépondreSupprimer